Interview de la peintre numérique Renée Brachet

François COLIN : Comment définiriez vous la peinture numérique ?

Renée BRACHET : L’expression et la transcription aux moyens d’outils virtuels informatiques de l’inspiration-créative d’un « artiste » peintre !

FC : Qu’est ce que vous apporte cette technique par rapport à un autre médium?

RB : L’affranchissement des limites de l’art pictural traditionnel.

FC : Comment et à quel moment, avez vous abordé la peinture numérique?

RB : En 1995, pour la rédaction d’un mémoire sur le nombre d’or pour un ami « matheux »
Sur un ordinateur portable dont le disque dur ferait mourir de rire la plus petite clé usb d’aujourd’hui.
J’y avais testé : Corel Designer. Les courbes du vectoriel, leur différentiation , m’avaient séduites…puis à la découverte du bitmap et de la couleur , j’ai étudié mes maquettes de tableaux dans ce logiciel.
C’est à l’acquisition de COREL DRAW 7 que j’ai définitivement rangé mes brosses et pinceaux traditionnels.

FC : Quelles sont vos sources d’inspiration et comment définiriez vous votre travail?

min-enigmaRB : Au début, je cherchais seulement à comprendre les logiciels. Puis l’investigation de leurs multiples possibilités m’a naturellement conduite à la découverte d’un univers utopique inaccessible aux techniques de peintures traditionnelles. Ce n’est qu’après m’être familiarisée avec les logiciels que j’ai pu exprimer ma créativité débridée et laisser aller mon imaginaire. Je définirais mon travail comme « inspiration-intuitive-émotionnelle ».
Je ne pense pas que la création graphique (traditionnelle ou numérique) relève exclusivement d’une intention consciente. J’accorde beaucoup d’importance aux formes souples et aux tons chauds, il faut que mon oeil juge esthétique la retranscription de mes atmosphères.
J’ai mis un an avant de finaliser la toile : « Aube 65  » galerie surréalisme de mon site !

FC : Exposez vous fréquemment et quelles sont les réactions générales du public?

RB : J’essaie de réaliser au moins une expo personnelle par an…, sinon plusieurs dans l’année en collectivité.

Les approches et remarques sont diverses :

1) Ah oui ! peinture numérique…c’est l’ordinateur qui fait !!!

2) Pour les commentaires plus experts j’ai cru comprendre qu’il suffisait de taper sur le clavier :

 » une jeune fille blonde, svelte et vigoureuse, les cheveux longs flottants au vent d’été, court pieds nus sur une plage des caraîbes avec son petit Jack Russel  »

puis sur : ENTER, et le tour était joué. Ce qui les chagrine un peu, c’est comment j’arrive à imprimer en aussi grand.

3) Quand aux « Experts-théoriciens » des techniques de pointe : Ils ne comprennent pas comment je peux encore travailler avec la version « n » du logiciel alors que vient de sortir le version « n+1 » il y a trois heures pour seulement 1500 euros de plus !

4) Le peintre occasionnel, intégriste dira : Ouiiiiiiiiii, C’est bien ! ………Maiiiiiiiiiiiiiis, ce n’est pas de la peinture, puisqu’on n’a plus le contact avec la matière…….. et ça, Moiiiiiiiiiiiiiiii, Jaaaaaaaaaaaaamais !

5) « les peintres » : admirent, analysent, cautionnent et regrettent de ne pas être plus jeunes pour y adhérer ! Certains osent essayer malgré tout et me demandent de les piloter.

6) Les « séduits » : passent une heure à me questionner pertinemment, les yeux et les oreilles grands ouverts, admiratifs…et partent heureux de pouvoir se faire enfin un avis sur cet art.

7) « les coups de foudre » : découvrent, admirent et partent avec une toile !

8) « les galéristes » de la région ne tiennent pas à prendre de « risques » pour leur chiffre d’affaire !

FC : Réalisez vous des travaux de commande et si oui de quelle nature?

RB : J’en fais quelques fois, mais dans ce cas ce sont plutôt des travaux de photos-montage, des préparations d’affiches pour exposition, des mis en œuvres de diaporamas pour conférence. Je n’ai jamais fait pas de peintures sur commandes… Je prends souvent plaisir à créer des œuvres personnalisées pour les offrir.

FC : Avez une exposition en cours ou à venir?

RB : Permanente sur mon site : http://www.crearbt83.info

Permanente : dans un cabinet médical du Var à Fréjus

Du 27 février au 2 Mars 2008 dans le Var, dans le cadre d’une exposition collective de Roquebrune Culture. 1er au 15 juillet avec le collectif 6Lice: 2ème Festival International de l’Image et de la Photographie Numérique de Nice.

FC : Quelles sont les artistes proches de votre univers artistique ?

RB : Je n’en vois aucun en particulier ! J’apprécie les oeuvres de Dali mais en tout état de cause je préfère mon indépendance intelectuelle et artistique.

FC : Quels conseils souhaiteriez vous apporter à une personne qui démarre dans la peinture numérique ?

RB : Ne pas vouloir mettre la charrue avant les boeufs et s’armer de patience !

1) Saisir intellectuellement les outils fournis par un bon logiciel…il en existe même de gratuits !

Boîte à outils ( pinceaux, gomme, doigt, tampon, pot de peinture) bien maîtrisée,secondée par l’utilisation pertinente des calques (objets,plans) et des effets permet avec un peu d’imagination, de belles émotions.

2) Installer une tablette graphique : A4 (idéal), A6 (moins onéreuse !)

3) Le stylet graphique, toujours vendu avec la tablette.C’est le substitut parfait du pinceau.

4) Passez à la journée des 36 heures/jour pour imaginer, dessiner, mettre en couleurs et recommencer le lendemain jusqu’à ce que « nirvana » soit atteint… , tout n’est plus alors que pure créativité…, IL (le logiciel) vous obéit enfin, le stylet fuse, les couleurs éclatent.

FC : Pensez vous que la peinture numérique est suffisamment connue en tant que discipline artistique et si non, pourquoi selon vous?

RB : Non, je ne pense pas que la peinture numérique soit suffisamment connue dans ce sens.
Supportée par de violents vecteurs financiers, le numérique s’est engouffré sans discernement dans le quotidien, sans laisser aux individus, le temps d’en acquérir sa propre culture. C’est la source d’une étrange représentation duale faite à la fois de mépris, de méfiance et d’adulation.
Eventuellement privée de tout support physique elle apparaît aux yeux des traditionnels et des commerçants de l’art comme dépourvue d’existence.

FC : Pour quel autre usage utilisez vous régulièrement votre ordinateur?

RB : J’ai bien essayé d’aspirer avec…..mais c’est pas terrible !

FC : Présentez vous vos œuvres sur un site ou un blog, si oui quelle est son adresse ?

RB : Site perso que j’ai créé : http://www.crearbt83.info

FC : Votre site/blog vous a t’il permit des contacts professionnels, si oui de quel nature ?

RB : Non ! Mais les arnaqueurs y ont été à l’affut pour me faire gagner des millions de dollars si je leur servais d’intermédiaire…(ce n’est pas vu qu’à la télé !!!)

FC : Partagez vous votre méthode de travail sur votre site et/ou en exposition ?

RB : Oui dans les deux cas !

FC : Transmettez vous votre savoir au travers de votre site ou en atelier ?

RB : Oui, au travers de mon site. Avec certaines personnes que j’encadre à domicile.

FC : Quel est le format moyen de vos créations ou imprimez vous à la demande ?

RB : Format natif = 4311pix x 3189 pix en 150 ppp
Sortie impression = 73 cm x 54 cm
Mes oeuvres sont crées pour une résolution optimale : une impression à la demande risquerait d’en altérer la qualité.

FC : Etes vous en contact avec d’autres artistes numériques, échangez vous régulièrement et par quel biais ?

RB : Oui, quelques uns dont Association 6lice. Réunions physiques et/ou contacts Internet.

FC : Etes vous en contact avec des artistes d’autres expressions, échangez vous régulièrement et par quel biais ?

RB : Oui, à l’occasion de salons et concours traditionnels et lors de mes expos persos.Je visite aussi certaines galeries en fonction de leur vitrine….

FC : Participez vous à des forums (web ou physiques), conventions ou salons pour échanger sur la création numérique ?

RB : Non….jusqu’à aujourd’hui !

FC : Pensez vous qu’un peintre numérique doit être un porte-parole de cette discipline artistique ?

RB : Absolument .

FC : Quels sont les autres moyens d’expression que vous utilisez régulièrement ? (autres disciplines artistiques, édition, web, forum …)

RB : Peinture: acrylique, huile, aquarelle sur soie, dessin, pastels, modelage, collage, sculpture.
Réalisation de site web (Flash, html). Infographie

FC : Participez vous ou souhaitez vous participer à une exposition collective qui mélange les techniques d’expression, si non pourquoi ?

RB : Oui régulièrement !

FC : Pensez vous que le numérique et ses moyens de diffusion rende l’art plus accessible ?

RB : Non.

FC : Que diriez vous à un public non amateur pour promouvoir cette discipline artistique ?

RB : Just do it !

FC : Pensez vous que la région dans laquelle vous exercez votre art, mette suffisamment en avant cette discipline ?

RB : Absolument pas , je n’ai jamais connu de région plus conservatrice.

FC : Pensez vous utile de fédérez les peintres numériques, voire les différentes disciplines artistiques numériques ?

RB : Je ne sais pas réellement. L’union fait-elle la force ? Si nous devons être unis pour être reconnus c’est bien regrettable.
6Lice (toutes techniques numériques confondues) taille une brèche dans le bloc PACA et je tente, dans le peloton de tête, l’aventure avec elle. Que sa mascotte ADAN brille au firmament de cette reconnaissance, c’est ce que je lui souhaite, surtout pour son « leader » Tony Kernos.

FC : Au delà de votre talent artistique, quel est votre rapport à l’informatique ?

RB : Vous êtes bien indiscret…mais bon puisqu’il faut répondre, la technique m’interresse au delà des possibilités artistiques.

FC : Quelle est la fourchette de prix dans laquelle vous inscrivez vos œuvres ?

RB : 500 à 1500 euros

FC : Participez vous à des évènements liés à la promotion de la peinture numérique, si non souhaiteriez vous le faire ?

RB : Oui, cette année encore au 2 éme Festimago de Nice

FC : Avec quel logiciel travaillez vous en priorité et quels sont les périphériques que vous utilisez pour produire vos œuvres ?

RB : Mes chouchous : ADOBE PHOTOSHOP, COREL PAINTER,
Les intervenants ponctuels : POSER, BLENDER
Quelques rares utilisations de VUE et d’ ADOBE ILLUSTRATOR.
Quelque fois un scanner pour importer l’image d’une création sur papier, tissus, fragments de textures diverses chromatiquement intéressantes.
Il m’arrive de temps en temps de photographier une installation,un modelage,une préparation spéciale que je conçois en vue de son interprétation numérique.
Pour l’impression je suis obligée de faire appel à des éditeurs d’art en raison des formats natifs.

FC : Depuis combien de temps exercez vous dans l’art numérique et comment définiriez vous votre niveau de notoriété ?

RB : J’ai ouvert un ordinateur en 94, découvert la partie graphique en 95, travaillé dans COREL DRAW7 de 98 à 2003 : date de ma première expo numérique après laquelle j’ai basculé vers Adobe Photoshop.
Je peins réellement sans obstacle depuis 2004. Je ne reconnais pas de notoriété dans l’art

FC : Etes vous côté, si oui dans quel annuaire ?

RB : NON, car je n’ai pas pris d’abonnement chez Drouot….

FC : Exposez vous régulièrement en galerie, y compris la votre si vous disposez d’un atelier-galerie ?

RB : On en peut pas appeler cela des galeries, mais plus exactement des salles réservées aux expositions, louées auprès des pôles culturels des mairies.

FC : Avez vous déjà participé à des ventes publiques ?

RB : Non.

FC : Vous occupez vous de votre promotion, si oui avec quels outils, si non par quelle agence êtes vous représenté ?

RB : Par mon site.

FC : Vous formez vous à d’autres logiciels pour optimiser votre production artistique, si non pourquoi ?

RB : Oui, continuellement.

FC : Classez vous la peinture numérique dans l’art contemporain, pourquoi ?

RB : Pour les historiens, l’époque contemporaine s’étale de la Révolution à aujourd’hui. Dans ce sens, elle en fait partie. Mais cette typologie est trop fortement dépendante des fluctuations d’interprétation de la critique.

FC : Accepteriez vous d’exposer dans la galerie 3D de l’association Coug’Art ?

RB : Oui avec plaisir.

FC : Accepteriez vous de participez à un projet d’édition collectif de l’association Coug’Art ?

RB : Oui tout à fait !