A la Recherche de Moya Janus [épisode 2]

J’avais indiqué, dans un billet précédent, avoir lancé mon avatar à la recherche, dans Second Life, de Moya Janus (avatar de l’artiste numérique niçois Patrick Moya). Dans l’épisode précédent, mon alter-ego virtuel avait suspendu son vol devant la façade du Moya Museum. Je vous livre cette fois mon reportage vidéo de quelques cinq minutes, du lieu d’exposition. Effectué au pas de charge, comme vous le constaterez.

Le lieu est spacieux et comprend de nombreuses salles :

  • Une surface d’accueil où sont exposés d’œuvres en volume.
  • Des salles consacrées aux œuvres mobiles en volume.
  • Des salles d’exposition temporaire.
  • Un espace consacré aux artistes de la cote d’azur.
  • Un espace consacré à l’artiste et la chapelle Moya

Les murs sont la plupart du temps couverts de grandes œuvres 2D et les espaces agrémentés du petit personnage créé par l’artiste.

Pour l’anecdote, le lieu est tellement vaste et riche en production artistique, qu’il assez délicat de s’y s’orienter, d’autant que le déplacement dans Second Life laisse parfois songeur, tant il est facile, dans certains cas, de traverser des parois, des végétaux ou des objets.

Pour autant, j’y étais, certes, en dehors des ouvertures habituelles des musées, mais je n’y ai croisé personne et encore moins l’artiste lui même. Ce n’est que partie remise.

J’apprécie la production de Patrick Moya mais je me demande quel est le moyen de connaître le taux de fréquentation des ces constructions virtuelles consacrées à l’art. Quelle est la part d’œuvres réelles et virtuelles. Quelles sont les réelles proportions des œuvres réalisées par l’artiste. Bref, si l’immersion 3D ne fausse pas le jugement sur la production artistique dont elle est censée assurer la promotion et si, au delà même de l’effet d’annonce de la construction de ce type de lieu d’exposition virtuelle, cela est « rentable » pour l’artiste. Je laisse les commentaires ouverts sur ce sujet.

Suite au prochaine épisode, puisque cette fois, c’est l’île Moya, que mon avatar partira explorer car celle-ci sera présentée en direct à la foire de l’art de Strasbourg le 22 et 23 novembre.