L’Art numérique et les mondes virtuels

LilleNet2007

J’ai été interviewé en ligne, il y a quelques jours, en tant qu’expert par Anne-Cécile Meurisse, étudiante en Master 2 IDEMM à Lille 3 et qui travaille sur la promotion et la communication en ligne du Congrès Net 2007 qui aura lieu le 29 Novembre 2007 à Lille Grand Palais. Dans ce cadre là, elle s’intéresse aux univers persistants tel que Second Life et plus particulièrement à ce qui se fait dessus et envisage d’écrire un article sur l’Art Numérique dans ce monde virtuel.

Que pensez vous du développement des mondes virtuels tel que second life ?

Les mondes virtuels ne datent pas d’hier, il suffit de se rappeler du deuxième monde de canal plus sorti en 1997. Avec le haut débit et de la puissance des ordinateurs actuels, on en a vu apparaitre de nombreux.

C’est vrai que ces derniers temps, second life bénéficie d’un formidable buzz dans les médias, ce qui à amener des grandes marques, firmes et institutions à s’y installer pour bénéficier d’un éclairage médiatique. Ce monde virtuel combine finalement le principe de réseau social et surtout l’immersion dans un contenu 3D.

Bien qu’il reste un espace très spéculatif et peu accessible du grand public, pour l’instant, ce qui est intéressant c’est que chaque internaute à la possibilité de créer des territoires, d’interagir et d’enrichir son environnement. Ce qui laisse entrevoir de nouvelle forme de communication, de travail collaboratif et d’aide à la personne.

Que pensez vous du développement de l’art numérique sur second life ?

C’est assez naturel que des artistes numériques investissent un univers numérique. Je pense notamment à l’artiste anglais Robbie Dingo qui compose de la musique, crée des performances artistiques en mettant en scène des machines et qui construit des bâtiments virtuels.

L’une de ses créations la plus marquante est la reproduction en 3D d’une œuvre de Vincent Van Gogh : « La Nuit étoilée »

Mais aussi au français Patrick Moya qui est un artiste numérique, peintre, sculpteur et performer et qui sous le nom de Moya Janus, a réalisé dans Second Life, un espace d’exposition : Le Moya Museum.

Comme dans Second Life, on peut se retrouver comme dans la vie réelle avec ses commerces, ses solitudes, ses manifestations et même ses attaques terroristes (!) alors les artistes, par leur capacité créative, donnent du sens à cet univers.
Selon vous y aura t-il un impact sur l’évolution de cet art ? Ou est ce uniquement une façon de le promouvoir un peu plus ?

Oui, pour parler précisément de certaines tendances de l’art numérique, à savoir le net art ou l’hypermédia qui entraînent une interactivité avec le spectateur, je pense que les évolutions technologies associées aux univers virtuels feront évoluer, de fait, leurs productions artistiques.Les univers virtuels sont à la fois une finalité artistique et un moyen de diffusion pour certains artistes numériques. Il existe déjà des évènements artistiques qui n’existent que sur le web comme ceux initiés par l’artiste numérique français Fred Forest qui fut l’un des pionners du Net Art et qui crée des happening dans le cyberespace.

Découvrir le blog de Net Lille 2007

Pour compléter mes propos au delà du cadre de cette interview, bien que cela soit un corrolaire.

Au delà de l’art numérique ou numérisé, puisque le Louvre existe aussi sur Second Life, la question est également de savoir si le web, par le truchement ou non des mondes virtuels, améliore la visibilité des artistes, dits émergents, et si, de manière générale, il permet véritablement un meilleur accès à la culture ou, pour le moins, une meilleure sensibilisation, notamment au travers de contenus multimédias, voire interactifs ?

Le débat est lancé … Qu’en pensez vous ?

2 réflexions sur “L’Art numérique et les mondes virtuels

  1. Pingback: A la Recherche de Moya Janus [épisode 1] | Blog de l'association Coug'ART

  2. Pingback: Interview sur le Net Art « Blog de l’association Cougart

Les commentaires sont fermés.